Je suis camerounais, je suis mbenguiste occasionnel [Part 1]

Laisser un commentaire

Commenter en tant qu'invité.

  1. Mort de rire ! Florian ! Tu n’as pas peur de Dieu? ( Si si, c’est moi un mécréant qui te le demande). On a marché dans ce maudit froid glacial de neige cette nuit (franchement, c’était pénible, hein!) on a donc marché dans cette neige viennoise cette nuit parce que tu chassais de lianes, comme toujours… Ne viens pas le mettre sur ma boulimie de l’igname pilée !

  2. Tu n as dit rien que la verite et toute la verite. Mbeng est dur mais I’ll refuse de l accepter. Mieux etre chez led autres que chez soi tel est leur adage

  3. Excellent et pertinent.. Une peinture froide et sans complaisance aucune d’une réalité que beaucoup veulent refouler…. Oui c’est bel et bien ça et cette image des morceaux de viande compté au gramme près est tout simplement pathétique….

  4. Le babimbi ci dérange. On t as fait quoi ? Mais tu as raison, moi comme toi j’ai horreur de ses ados mbenguiste définitifs sans aucun respect pour leur cousin blédard… Ayant vécu cette situation il ya 12 ans today, je m’efforce à inculquer ce respect à mes gamins. Le pire c’est les vagues venues sans aucun scrupule, mariages et autre vices libidineux, ceux la sont là pire des espèces, croient que vivre à mbeng c’est mieux que vivre au pays, les lumières de la ville les aveuglent au point où ils oublient que le pays qu’ils dénigrent leur a tt donné.

  5. J’ai connu:
    – le beau-frère complètement catastrophé quand je lui ai dit que je rentrerai à la fin de ma mission. « C’est pas bon, c’est pas bon. Faut pas rentrer. Si j’avais sur je t’aurais trouvé une française ». Idem à chacun de mes séjours.
    – le cousin quand même surpris que tu ne vas pas squatter chez lui, mais dormir à l’hôtel. Il t’y accompagne même.
    – le fameux « tu es parti à Chateau-Rouge? ». Désolé mais non, j’y ai pas mis les pieds.
    – les Noirs qui détestent, abhorrent les Blancs. Tu n’aimes pas quelqu’un, tu fais quoi chez lui, mollah? Sois cohérent.
    – les ados, on se connaissait du Cameroun, ils m’ont pas fait chier. Ils savent qu’une taloche est si vite décochée.
    – Mais gars, ma cousine me donnait la tchop hein! Quand j’avais le manque du pays, c’était bombance assurée chez elle. Et son mari faisant régulièrement Paris-Yaoundé, il y avait toujours des produits frais. 🙂

  6. Ngimbis, toujours égal à lui-mmême!!! Ton histoire me wanda, gars!!!
    Où et quand ton prochain spectacle? Continue, mon frère, c’est plaisant!!!

  7. Tu as oublié ceux qui te promettent et disparaissent dès que tu atteris à Orly.Comme par hasard ils se retrouvent en province alors que tu leur a apporté une tonne de bobolo.

Lire le suivant

Sliding Sidebar

A propos de KamerKongossa

Écrivaillon prétendument engagé, homolianus, blogueur, je suis comme Ebola: je n'ai pas d'amis.

Suivez-moi ici