Je suis camerounais, j’étais chez Um Nyobè

Laisser un commentaire

Commenter en tant qu'invité.

  1. très touchant je t’avoue, étant moi même originaire d’Eseka c’est le plus bel hommage que l’on puisse rendre à ce MONSIEUR, et je vous assure que j’en ai vue des bals politisés à la con à Eséka pour un soit disant hommage.

  2. Nguimbis;

    Belle initiative. Tres touchant comme recit et pelerinage.
    Cet ete, je me promets de refaire le meme parcours lorsque je serais au bled.

  3. Bravo Flo! Ah ah je ne m’attendais pas a trouver des references congolaises ici … ce jeune Ulrich , je le disais avant de le connaître m’impressione par son intelligence… malgré son jeune âge. 🙂

  4. Je suis étudiant Dschang vivant en Allemagne et je lis très souvent ton blog. Ce que tu viens d’écrire me touche beaucoup, pas parce que c’est le père de notre indépendance, mais plutôt que notre histoire nius est cachée. J’ai commencé à lire ce texte pendant la pause d’un cour et je ne me suis pas rendu compte que le Prof était de nouveau là. Sincèrement touchant Flo. Nguimbis

  5. Bonjour
    C’est si bon d’avoir des jeunes qui cherchent des repères dans le passé historique.
    Si au moins cette histoire nous était contée dans sa vraie version….
    Un pèlerinage « Voyage entrepris dans l’intention de se recueillir sur les lieux où a vécu quelqu’un de célèbre » qui a aussi valeur de ressourcement…
    On rêve d’une relève authentique
    Bravo!
    P-S Please, puis je avoir le lien des blogueurs Kmer si un site existe
    Merci
    Frieda

  6. J’ai les larmes aux yeux Ngimbis et je n’imagine pas ta propre émotion. Oser, Faire, agir, se bouger, faire bouger ne serait ce qu’une petite ligne il n’y a que ça de vrai. Bravo, bravo, bravo.

    P.S. Quand tu as les tuyaux comme ça envoie à tes fidèles lecteurs non, twitter là c’est pas pour tout le monde!

    1. Bonjour Mamisie,
      La sphère de recrutement a été réduite à dessein. c’était la première édition et nous n’avions pas vraiment l’expertise en termes d’organisation etc. Donc, si j’avais partagé l’appel à participation sur mon blog, les inscriptions auraient explosé et nous nous serions retrouvés piégés par le succès en termes de fréquentation. mais ne t’inquiète pas, les éditions suivantes seront plus ouvertes.
      A bientôt 🙂

      1. Très louable votre initiative. j’avais souhaité être de la partie si ce n’était pas très restreint. Mais les raisons je les comprend également. RDV pour la prochaine. B R A V O!

  7. Il faut croire que la plupart des pays francophones ont eu une sombre histoire. Trés émouvant comme récit. J’en a eu presque les larmes aux yeux. Bel hommage à Un Nyobé !

    Merci Floriat.

  8. Il faut croire que la plupart des pays francophones ont eu une sombre histoire. Très émouvant comme récit. J’en a eu presque les larmes aux yeux. Bel hommage à Um Nyobé !

    Merci Florian.

  9. Est que les Upécistes de pailles, les usurpateurs qui sont tous en france et quelques uns de Douala ont lu ceci…. Après, ils viendrons dire qu’ils sont des Upécistes dits fidèles… Fidèles à la division et à la haine……

  10. Chapeau!!! Des mots aux actes, le début du livre est émouvant et je suis sure que la suite sera tout aussi riche parce que nous seront nombreux à l’écrire avec toi.

  11. c’est hyper bien reporté! avec cette pointe d’humour qui fait la différence entre bien écrire et avoir du talent. J’aurais bien aimé faire partie de cette expédition== faut croire que je ne suis pas connectée au bon « réseau » des réseaux sociaux!! du coup, j’ai chatouillé les icones « like » et « follow » de ton blog, Comme ça je pourrais faire le « je m’invite  » la prochaine fois!!

  12. Hello ma’gnan

    Sincèrement dégoûté d’avoir manqué cet important rendez-vous avec l’histoire et la mémoire de notre pays (mais tu sais que j’y tenais hein, le Nguimbus!).

    Sérieusement, très belle initiative; je pense juste qu’à la prochaine descente, une opération « coup de fouet » aka investissement humain ne serait pas mal venue (ou bien?).

    Bravo à tous!

  13. Merci pour une fois je m’accorde avec un camerounais qui plonge son regard et sa conscience dans le tréfonds de son histoire natale plutot qu’à se délecter des affaires lointaines?

  14. Je commencais deja a m’enerver contre Nguimbis que ou sont ses articles mais des que je suis tombée sur: « Je suis camerounais, j’étais chez Um Nyobè » le sourire m’est revenu. Florian, si je puis, la lecture de cet article m’a donne la chair de poule. Sans honte j’ai failli pleurer parce que j’ai pu vivre à travers tes mots votre parcours mais aussi l’histoire du pere de l’independance de notre pays. Un pere oublie, une memoire bafouee. Car comment expliquer que nous avons une avenue Kennedy, un college Vogt, Liberman et j’en passe mais aucune rue au nom de Mongo Béti ou encore Um Nyobè.
    Si j’avais ete au Cameroun, j’aurais fait partie du voyage, une autre fois je l’espere une autre fois.
    Dans tous les cas, je salue ton initiative et t’encourage a continuer sur cette voie.

    Bravo l’artiste

  15. J’avoue que je ne me sens pas très proche de Um Nyobè , je ne le reconnais pas forcément comme LE père de l’indépendance,cela a été un travail de plusieurs personnes de plusieurs entités, de plusieurs autres camerounais de plusieurs autres africains, de plusieurs autres colonisés. Beaucoup de respect pour son combat et la vie qu’il a laissé pour notre cause,comme plusieurs autres, connus et inconnus.

    Mais ce qui me choque le plus,en fait ce qui me fait le plus mal c’est l’état de la tombe d’un des pères fondateurs du Cameroun,et l’acharnement injustifié que certains de ses fils (l’adjoint au maire et son Tchinda) ont a nous empêcher de connaître notre histoire.sont ils conscients de ce qu’ils font? De tout ton billet ngimbis c’est cette partie là qui va m’amener à faire ce pèlerinage,et à le faire bien.

  16. A travers ce reportage, je découvre de quelle manière aussi horrible, UM NYOBE a été tué.

    Je suis scandalisé de savoir que sa Veuve soit ainsi laissée dans l’anonymat.

    Je suis courroucé de savoir que nos dirigeants n’ont jusqu’à lors nullement l’intention de faire connaître (de façon académique) à nos enfants et à la génération future l’histoire de notre cher et beau Kamer.

  17. Florian, merci.
    A la fin de ma difficile entreprise de lire ton écrit car secoué par des émotions (je suis nègre), je me suis retrouvé à dire à haute voix : « SI TU NE SAIS PAS POURQUOI TU PLEURES AU MOINS L’ÉTERNEL DIEU LE SAIT ». Merci cher artiste, merci … mon fils.

  18. Ta plume est toujours aussi belle… Au délà de tout élan nationaliste, j’apprécie l’initiative de la (re) découverte de nos monuments historiques, un peu trop oublié. J’espère vraiment être de la partie la prochaine fois. Merci pour le partage…

  19. Merci Florian pour ce bel article. Il est important que nos enfants connaissent l’histoire de leur pays.
    Je suis une anglose (sourire) de Bamenda, mais ayant grandit à Yaoundé. Lors de mon prochain passage dans la capitale, je prendrai le temps de faire ce pelerinage.

    Merci de tout coeur de m’avoir fait revivre cette partie de l’histoire de mon cher pays.

  20. Bonjour bao,

    Depuis le début je te lis et j’adore ce que tu écris.
    je suis particulièrement ému par votre initiative et j’ai les larmes aux yeux.
    Bravo à toi et à tes copos, il y a encore de l’espoir dans notre pays.

  21. je suis émerveillé par cette initiative venant des jeunes, ce qui prouve que la jeunesse camerounaise peut, je suggère de continuer de pareilles pèlerinage à travers le Cameroun et à la recherche de notre vraie histoire qu’on nous à jamais enseigner à l’école. des générations actuelles brule envie de connaitre et celles du futur auront vivement besoin.
    je tiens à être de la prochaine édition chez FÉLIX MOUMIE Douala MANGA Bell, Abel KINGUE, MARTIN PAUL SAMBA, Ernest OUANDIE, OSSENDE AFFANA etc la liste est longue
    a bientôt

  22. Hello Florian, thank you so much for such an inspirational journey. Your writing made me visualise the trip as though I was there myself 🙂 . Your insights and the way you elaborate your writing is a pleasure to read. I do wish you much more excellence in your writing.
    Thank you!

    1. Même si c’est étrange venant de moi, je reconnais que c’est au cours d’une conversation avec toi que non pas cette initiative, mais ce nouveau choix dédié à l’action est né.
      Même si c’est étrange venant de moi, je te dis merci.

  23. BRAVO, BRAVO,BRAVO.
    Un bison, ça ne pleure pas, pourtant à la lecture de cet article j’ai failli.
    Svp, nous informer pour les prochaines fois de grâce.
    Merci.

  24. Bonjour,
    Je ne peux pas laisser de commentaire bien que je connaisse l’histoire de Um Nyobe. J’ai été plusieurs fois à Éséka sans pouvoir me rendre sur sa tombe.
    Peut- être l’année prochaine.
    Ton blog est super !!
    @+ Renesh

Lire le suivant

Sliding Sidebar

A propos de KamerKongossa

Écrivaillon prétendument engagé, homolianus, blogueur, je suis comme Ebola: je n'ai pas d'amis.

Suivez-moi ici