Je suis camerounais, je prie contre Ebola

Laisser un commentaire

Commenter en tant qu'invité.

  1. Belle plaidoirie.. Merci pour cette vision des choses… Bien que je sois Français, j’aimerai tant que ces problèmes soient résolus et quelque soit la provenance de l’aide.. Bon Courage à tous.

  2. Excellent ! !

    vraiment mon cher Ngimbis….plus rien à ajouter….Continuons de prier que Ebola sautre notre pays même si le palu fait déjà plus de ravage que ce Ebola

  3. C’est très bien que certains gardent intacte leur capacité à s’indigner et à avoir une lecture froide de la situation.

    Cet article est tellement vrai qu’on ne peut s’empêcher d’écraser une larme tiède !

  4. Belle plume l’ami. Rien à redire si ce n’est de prier aussi pour que tous les acteurs et principalement ceux cités ici (braiseuses de poisson, vendeurs de soya, Intellos et élites africaines de la diaspora, citoyens lambda, chanteurs, mécènes bref la société ) prennent conscience que le combat est celui de tout le monde et souvent commence par des choses aussi simples que l’hygiène et la salubrité. Merci pour cette analyse.

  5. Attention, on a failli me tuer pour avoir plaisanté avec le thème « Ebola », il parait que c’est comme l’Holocauste, on ne rigole pas… sinon, tu seras un Dieudonné…
    En parlant de croissance, http://congocd.wordpress.com/2013/12/22/en-rdc-7-de-croissance-pour-rien/
    Mais cher ami, permets-moi de te corriger sur un point: je ne crois pas que les africains soient fonciÈrement incompétents, la preuve, c’est que lorsque l’on va étudier dans les universités occidentales, on est invariablement les meilleurs. Soit, tout est question de situation et de conditions de travail. Ce qui nous ramène… à l’Etat. Ok, certains diront, mais les privés aussi peuvent financer les recherches comme Soros avec l’Open Society, oui, mais l’Etat a créé les conditions pour que les privés investissent dans la recherche…
    Pour moi, l’incompétence est politique… les hommes sont là !

    1. Même si mon ton est badin et prête à rire, je ne plaisante aucunement sur le sujet abordé dans ce billet. On parle d’une maladie qui m’emportera peut-être dans les jours qui viennent, donc, tant qu’à finir, autant choisir le ton sur lequel on aura parlé de son bourreau.
      Correctif d’un correctif:
      Je ne sais pas via quel prisme tu as lu mes propos, mais je n’ai jamais parlé d’incompétence. La fourmi dansait pendant l’été mais même pour danser il faut un savoir-faire avéré et surtout de l’énergie.
      Quand je parle de ces chercheurs qui sont allés faire le beau temps des officines européennes, je ne le mentionne pas mais il va de soi qu’ils ont dû montrer patte blanche sur le plan de la compétence.
      En ce qui concerne le fameux débat sur la faute à l’Etat ou pas, je suis trop fatigué pour me relancer dedans pour l’instant.
      une autre fois peut-être.
      Peace!

  6. Un pote a moi en visite au cameroun m a dit qu ici chez moi les gens aimaient bcp s informer qu il fallait juste bien eduquer la population vu qu ils aiment tous les journaux et la lecture, tt cela apres une visite au marché d accacia ou il a vu une grande partie des vendeurs avec les journaux et meme dans ttes les boutiques et chez les vendeurs de beignets sauf qu il n a pas compris que c etait pour emballer peu s interressent a ce qui est ecris dessus, donc même si on met sur les papiers ciments , »papier a ne pas utiliser pour emballer les aliments » ils ne vont pas lire .peace l ami

  7. excellent! je fait la même plaidoirie à mes proches non seulement les blancs se foutent de nous mais à notre tour on ne fait rien pour tenir notre destiné en main excellent encore une fois

  8. Bonjour Nguimbis,

    je te remercie pour ce billet qui brosse le quotidien du camerounais moyen des zones urbaines. Malheureusement l’hygiène est en option chez beaucoup et tu as raison de t’insurger contre le citoyen et contre l’Etat ! Chacun ayant sa responsabilité dans cette situation.

    Pour ne pas juste me limiter au coup de gueule et même si ce pessimisme est un parti pris, à ta place j’aurais ajouté quelques précisions utiles sur :

    – le contexte régional : il serait effectivement surprenant que le Camer échappe à l’épidémie cette année (le Gabon en a déjà connu 3, la RDC en est à sa 7ème, le Congo 4 et c’est la 1ère pour le Nigeria). Si jamais c’était le cas, ce ne serait que partie remise…

    – la transmission car Ebola N’EST PAS une FATALITE! : On contracte la maladie soit en manipulant ou dépeçant des animaux (les fameux gibiers! C’est ainsi que se produit le franchissement de la barrière des espèces. NB : on ne sait pas quel animal est l’hôte : on soupçonne les chauves-souris, les primates et les rongeurs donc il vaut mieux ARRETER de consommer la viande de brousse puisqu’on ne sait pas quel animal est porteur du virus !) car ce sont les tissus et les fluides [sang] qui contaminent, soit en étant en contact avec les fluides biologiques [sang, sueur, sperme (dans lequel le virus reste présent jusqu’à 3 mois après la guérison), salive …] une personne infectée.

    – les symptômes d’Ebola sont des symptômes standards : céphalées, douleurs musculaires, myalgies, douleurs abdominales ensuite cela dégénère en insuffisance hépatique ou hémorragie interne. Ainsi, lorsqu’on a des symptômes qui font penser au palu, à la grippe ou à la typhoïde il FAUT CONSULTER et ne pas faire de l’automédication!

    – que faire face à un cas suspect [contagion suspectée]: cf. ce que dit le minsanté (normalement il y a des centres de référence dans chaque ville ainsi qu’un numéro d’urgence à contacter)

    === Ce qui signifie que si on évite la viande de brousse, si on surveille sa santé, si on ne touche pas les gens n’importe comment (les malades, les endroits où ils crachent…) – les garde-malades et le personnel soignant doivent être particulièrement vigilants – si on est propre chez soi et sur soi [le virus ne survit pas à l’eau] il n’y a pas de raison qu’on soit infecté ou qu’on meurt de cette infection : dans les conditions actuelles de désordre et d’insalubrité la létalité de cette infection est de 80 à 90%, lorsque les précautions de base sont suivies et l’action publique efficace cette même létalité tombe à 20%.

    Ebola est donc un virus politiquement et psychologiquement dangereux en plus d’être une maladie orpheline dans laquelle nos gouvernements ont très peu investis.

    Cette flambée épidémique révèle la difficulté de plusieurs Etats de l’ouest de l’Afrique à gérer leur territoire et leur population, les analyses et schémas parfois erronés des uns et des autres, surtout le manque de perspectives de la plupart des acteurs (dirigeants, popualtion…).

    Et oui, 2014 est une année de grands challenges [sur de nombreux fronts] pour le Cameroun !

    De mon point de vue, cette épidémie est une opportunité pour nos systèmes de santé, pour nos classes dirigeantes et pour nos populations : j’espère que ceux qui n’ont pas encore compris que les flambées épidémiques ou tout autre problème de santé posent des problèmes de sécurité intérieure et qu’à ce titre ils deviennent (dans une certaine mesure) des problèmes importants d’administration du territoire le comprendront cette fois-ci!

    C’est dans paix ooohh!

  9. On a dans les boulangeries et super marchés
    les plaques qui annoncent emballage bio
    et nous vendent à douce ledit sachet à 150
    avec un cachet emballage non bio
    Grrrrrrr
    Bonne journée
    Frieda

  10. Je suis tombé sur cette note via Bing. Le sujet me préoccupe. Ce texte m’a d’ailleurs donné des infos inédites pour moi. Je voudrais si possible des liens supplémentaires, de référence sur le sujet car je prépare un blog sur un domaine connexe. Je suis déjà rédacteur d’un site web concernant une maladie invalidante maladie de lapeyronie dont je souffre. Pour ceux qui parle anglais : je recommande Google scholar. Il permet de consulter des liens de chercheurs. Nathan

Lire le suivant

Sliding Sidebar

A propos de KamerKongossa

Écrivaillon prétendument engagé, homolianus, blogueur, je suis comme Ebola: je n'ai pas d'amis.

Suivez-moi ici