Ô Cameroun! Je voterai à cause d’un maquereau pas frais

Laisser un commentaire

Commenter en tant qu'invité.

  1. Comme tu le dis si bien: « Je sais que c’est peu probable que mon unique bulletin change quelque chose à la donne. Peu probable même qu’il aille au candidat à qui je l’aurai destiné ». Mais nous irons tout de même essayer…

  2. Beau récit que celui-ci où on rit de tes « malheurs » plutôt que d’en pleurer. Mais le choses sont tellement bien dites et bien amenées que le rire l’emporte sur l’indignation, surtout quand on semble se reconnaître soi-même vivant une situation similaire, quelque part dans cette Chère Patrie… Le Cameroun a bien ceci de spécial que tout ce qui est normal y semble bien anormal, et réciproquement, du moins, pour ceux qui s’y trouvent durablement. Ne dit-on pas sur place que même le poisson se noie!?… Il faut aussi dire que passé l’étonnement, on a aussi le chic de pratiquer l’adaptation à grande vitesse, au risque sinon de se faire « avoir » à tous les coins de rue.
    Vivement ta prochaine sortie, qui je l’espère te sera moins indigeste que celle que tu as décrite ici.

  3. Écoute, mon bon vieux Florian, tu t’indignes ( comme Stéphane Hessler) parce que le chauffeur a placé à côté de toi une grosse mémère ou un malabar trop musclé. Si c’avait été une minette brancheuse genre Nafissatou Diallo, tu aurais éteint tes plaintes dans ton gosier de vieux chasseur de… hi hi hi. Tu oublies que tu m’as dit à Yaoundé que t’aimes pas prendre des bus où y a de vieilles femmes mais de jeunes filles, hein?
    Allez, mon tonton, quant au vote, va le faire, c’est un devoir. Moi même prochainement, je retournerai au Togo juste pour voter. Voter Faure Gnassingbé. Pourquoi? Juste pour avoir l’impression qu’il me doit quelque chose. Bon, c’est cynique mais bah… Toi tu votes qui? Ben, dis-le, on s’en tape. Tu nous connais hein!
    Amitiés

    1. Cher David, je sais déjà pourquoi j’irai voter, quant à savoir pour qui est une équation encore plus complexe que la précédente. Hé! Ho! L’histoire des jeunes filles là c’était une question de gabarit hein? Je te souhaite bien du plaisir avec Faure…

  4. « Que les pratiques normales ne soient plus un luxe au Cameroun »…cette phrase est du miel au palais de mes oreilles (si elles en ont un 😉 ).
    Merci pour cet article…comme pour tous les autres d’ailleurs.

  5. Si bien dit mais que faisons-nous pour changer la situation? Si ca commence individuellement, je pense que personne n’acceptera de surcharger puisque c’est nous-meme qui acceptons la situation!

Lire le suivant

Sliding Sidebar

A propos de KamerKongossa

Écrivaillon prétendument engagé, homolianus, blogueur, je suis comme Ebola: je n'ai pas d'amis.

Suivez-moi ici