Je suis camerounais, j’ai failli devenir esclave sexuel: chronique d’un bantou aux yeux plus grands que le…reste [1]

Laisser un commentaire

Commenter en tant qu'invité.

  1. Ah ça ! L’histoire est si bien écrite ,qu’on a l’impression d’avoir été un des acteurs de ce récit.
    Hâte de lire la suite Master Florian.

Lire le suivant

Sliding Sidebar