Tour de magie dans un vol Camair Co

Quelque part dans le ciel camerounais. Vol Camair Co QC 212 en provenance de Yaoundé pour Maroua. L’avion est plein. Le ngomna a décidé d’aller organiser un de ses séminaires budgétivore et inutiles dans la capitale de l’Extrême-Nord. Au moins, Maroua va aussi manger une partie des fruits de l’inertie.
Je suis assis à côté d’un de ces séminaristes, un bulu mangeur de bita kola qui confond pet pet silencieux et pet inodore.
Alors que nous survolons les premiers contreforts de l’Adamoua, l’hôtesse assurant le service arrive enfin à notre hauteur. Une rangée devant moi, un pater ventripotent, probablement originaire de l’Ouest (l’accent ne ment pas, quittez!) fixe la jeune fille fille couleur jaune taxi avec une question dans le regard. Ma fille il ya la bière?
Non M. eau, Coca, Fanta, Sprite blablablabla.
Père bami: mais… Il n’y a pas la bière comment?
Les autres passagers se regardent en souriant avec condescendance, genre, voilà ce qui arrive quand on fait descendre un mbouda de son avocatier pour le faire grimper dans un avion.
Père mbouda attache le visage comme le pagne d’une bamoun et se met à marmonner dans sa barbe: « Comment Kadji n’est pas actionnaire dans l’affaire-ci hein? C’est parce que c’est l’avion du Nord, tout le monde s’appelle Ibrahim? ».
Le service se poursuit. L’hôtesse arrive à ma hauteur, la seconde hôtesse arrive soudain dans son dos et lui tend trois objets cylindriques recouverts par des mouchoirs en papier.
Pas le temps de cacher, mon œil de lynx a eu le temps de lire l’inscription sur l’un des cylindres: « 33 Export ». Je ne suis pas seul, père bami a aussi vu, mais son tour de service est passé. Je lap.
Taxi jaune de Camair: M. vous prendrez quelque chose à boire?
Moi: une bière svp!
Taxi jaune sans rire: il n’y a pas de bière Monsieur.
Moi: euye!
Père bami: yéééééééééééé!!!!
Positionnant ses deux doigts sous ses paupières à la Gbagbo: j’ai vu la bière là! J’ai vu la 33! çaaaaa ma fille! Tu mens dans l’avion????
Elle me sert de l’eau.
Le service continue, tandis que père bami commence à monter un front d’opposition.
Derrière nous, un front Rdpéciste lui répond de se calmer. Jusqu’à ce que le taxi jaune gare à leur hauteur et leur annonce également qu’il n’y a pas de bière. Vroup! les rdépécistes deviennent opposants.
Mince! Nous étions nombreux à guetter le jus de maïs là hein?
A l’arrivée, j’ai vérifié auprès de de mon compagnon de voyage assis au fond de l’avion: personne n’a vu la couleur des bières là. Les trois canettes ont disparu entre la rangée 12 et la queue de l’appareil. Comme les mallettes d’argent de l’opération coup de cœur aux Lions en 94.
Le père bulu à côté de moi a ouvert un œil guetté les jointures fanta coca de l’hôtesse lancé la conclusion de l’histoire: le Cameroun partout, sapack!
On a ri, jaune, taxi.
N’est pas Kamer/ Camair qui veut. C’est si bon de pouvoir à nouveau voyager via l’Etoile du Cameroun, ce morceau de notre Mboa. Bon début de semaine.
Peace!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.