Les JCD, la liane et le mangeur de couscous

pistacheVraiment! les camerounais et la drague hein? Faut ouvrir une académie de drague dans ce pays. Ce midi, je vais manger du poisson comme d’hab là bas quelque part derrière l’avenue Kennedy. La femme du poisson s’énerve, je m’énerve, le poisson, un laid bar s’énerve, on s’énerve, je lui dis « cale avec ton laid poisson ».
Je vais m’installer dans un restau-tournedos à côté. La mère bami me sert un violent gombo pistache avec deux morceaux de boeuf gros comme le poing, le tout accompagné de couscous manioc, plus une bouteille de foléré glacée pour la descente.
N’est ce pas voilà deux JCO (Jeunes Cadres Obèses) engoncés dans leurs costumes achetés à l’Avenue Kennedy qui se ramènent avec une go sophistiquée perchée sur des louboutins plus ou moins chinoises? Apparemment c’est un gars qui emmène une liane qu’il drague déjeuner et qui se fait accompagner par son pote.
Erreur n1: tu vas déjeuner avec une liane, ton ami cherche quoi sur ça? Il va t’aider à traverser la route? Il va t’aider à payer la note? mon frère! combat de boxe c’est un contre un. La troisième personne c’est Don King, donc, un malhonnête.
N’est-ce pas j’avale mon couscous en guettant le manège des gars? Ils engagent une conversation.
Erreur n2: les gars se mettent à parler entre eux en faisant semblant d’oublier la fille alors qu’ils savent pertinemment qu’elle écoute. Les sujets! « quand je suis parti en France là… quand j’étais à Marrakech… ma tante de Bruxelles… » vraiment les gars ça c’est l’Antiquité. les filles comme celle-là, les requins, elles mangent tout: L’argent du pousseur, l’argent du call boxeur, l’argent du Ministre. même si tu étais sur la lune c’est pas son problème faut seulement arriver au prix.
ils passent les commandes. Le tour du JCO dragueur de la liane. Vous prenez aussi du poulet?
« Non je suis végétarien servez moi des légumes ».
Tout le tourne-dos s’est retourné. Arrêt sur image, fond sonore Ennio Morricone, générique de « le bon la brute et le truand ».
Euye! Un camerounais végétarien? massa tu as la goutte? le diabète? la viandophobie? Tu es dans la secte?
Même la go a commencé à ricaner.
Soudain, elle me sourit. Euye!
j’essuie la sueur du pistache sur mon visage, je redresse le dos. Mince! elle me regarde toujours. je tâte ma poche. mes cartes de visite sont en place. ok chargeur en place. prêt à faire feu.
le JCO regarde la liane, il me regarde. il froisse le visage comme bouillie non réchauffée. Je pense: « saute tu cales en l’air, les bassas sont frais tu vas confirmer là là là! ».
j’avale le dernier morceau de viande et je prends ma voix la plus distinguée pour réclamer la note.
un message d’erreur s’affiche dans mon cerveau: « ERROR 237 ».
voyant rouge, sirène d’alarme: NGIMBIS! Tu viens d’avaler de travers!
j’essaye de gérer en toussant nyangalement, le morceau de viande me dit: petit! tu mens! je ne peux plus parler, je ne peux plus respirer, il faut que je tousse, kof! kof! kof! la quinte est violente, les morceaux de viande pleuvent, les morceaux de couscous atterrissent partout, la sauce pistache me sort par le nez. la mère Bami du tournedos cherche des mouchoirs, la serveuse veut taper dans mon dos. j’écarte sa main dans un éclair de lucidité orgueilleuse.
les gens écartent leurs plats,
Enfin! je respire. je toussote, je pleure, j’ai les yeux rouges, un filet de morve est apparu sur mon nez. Je respire comme Bolt après une course, bref, je suis pala pala.
je paye en vitesse, ne réclame pas la monnaie et me sauve dans un nuage de honte.
En passant devant les JCO goguenards, j’entends la liane murmurer « ich! ».
Voilà ma vie, je donne les leçons de drague, en oubliant les leçons de base: on ne parle pas la bouche pleine.
Faut que j’appelle ma mère. le genre de ndèm-ci ce n’et plus la poisse…

3 Commentaires

  1. Anonyme

    toujours un régal de te lire !!!
    peace !!!!

    Répondre
  2. Godfrey

    j’aime le mélange, bien que certains soient impropres pour la digestion. Mais toi, t’es un bon cuisinier. Et tu sais quand faut-il mettre le bouillon dans la sauce pour garder sa saveur. Ah! C’est délicieux ton texte.

    Répondre
  3. Drigue

    Histoire entièrement vécu ou un peu arrangée Nguimbis. Non, tu es fort, je te donne le café, ou plutôt si tu préfères, la bouillie refroidie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.