Je suis camerounais, je suis mbenguiste

Une table "noire"

Une table « noire »

Ma mère m’a toujours dit: mon fils il faut marcher pour voir les choses. Elle a raison. Je marchais dernièrement dans la poussière de mon quartier quand je suis tombé sur un revenant.

Le Grand Djezeur. Donc, je croise ce grand par une après-midi ensoleillée. Une de ces après-midi où le soleil manque de respect à tout le monde, adultes comme enfants en tapant dur, à l’oblique.

Je crie. Womooooo! Grand d’où tu sors? Il me répond: Ngimbis laisse! Tu crois que Berlin là c’est à côté? Je suis en vacances, je suis venu saluer le quartier. J’ai pensé ok le grand est devenu mbenguiste.

Stop! Il vous faut une définition.

Mbenguiste: nom donné aux camerounais qui vivent à l’étranger. En Europe de préférence. On ne sait pas très bien ce que le mbenguiste fait, il n’en parle jamais. On sait seulement qu’il est tous les jours sur Facebook et qu’il passe son temps à dire que Paul Biya a foutu le Cameroun en l’air. On s’en fout tant qu’il nous envoie des mandats Western Union.

Je ne sais pourquoi, mais le Grand semblait très heureux de me voir. En bon camerounais il me l’a montré: il m’a emmené dans un bar, notre bar de quartier, vous savez, celui où il m’arrive toujours des trucs bizarres là. Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que le mbenguiste avait une suite: un tchinda, son chef de protocole, une petite frappe du quartier que je connais, Domino. Il traînait aussi derrière lui comme une chèvre, une ancienne belle nana, son fantasme inassouvi de pauvre, qu’il avait décidé de se faire maintenant qu’il était quelqu’un. Il semblait être le seul à ignorer qu’elle avait désormais deux enfants, une poitrine tombante et était passée dans les lits de tous les mecs du quartier. Ce n’est pas Domino qui allait le lui dire, vu que c’était sa cousine.  Bref, moi je me suis dit « ma part quoi sur ça? » Comprenez, chacun s’occupe de ses oignons, en l’occurrence de ses Castel.

La Divine Comédie: L’Enfer

Arrivée au bar. On dirait le 20 mai. Le chef de protocole ouvre la voie. Écarte les gratteurs, gronde. Le mbenguiste salue les gens comme à la parade, au milieu des chuchotis admiratifs: c’est le petit qui habitait derrière là? Maaama! c’est la fraîcheur que tu veux voir? Il se lave avec l’eau bénite? Le mbenguiste sourit d’aise : revanche sur la vie.

Bon, il faut dire que question attirail, mon vieil ami avait revêtu un pantalon et un t-shirt moulant qui mettaient en valeur son ventre arrondi, signe extérieure de richesse (ou preuve de son abonnement au KFC du coin). Autre signe de richesse, le sac Louis Vuitton (je ne sais si c’était un faux, je sais pas à quoi ressemble le vrai) dont la bandoulière coupait sa bedaine en deux: le sac des euros; le sac des mbenguistes.

Bon ce n’était que le générique de début hein? Le vrai film ne faisait que commencer.

La Cène

Le mbenguiste n’avait même pas ouvert la bouche que le tchinda avait ramené la serveuse. Mama prends les goûts! Nous sommes quatre. Pas pour longtemps. Vient l’ancien ami des terrains de jeu, accolade, exclamations, Domino une bière! Et ainsi de suite.

Quinze minutes après notre arrivée dans le bar, nous sommes désormais une dizaine d’élus assis à la table du Messie mbenguiste. Et ça continue. On est passé en mode charter.

Le passant: Il y a quoi là bas?

Le badaud-qui-sait-tout: Djezeur est rentré de Mbeng il est en train de donner le vin. La table est noire!

Petit tour autour de la table, on fait semblant de reconnaître, le gars. Accolade, exclamations: Domino! Une bière!

Heureusement qu’il y a le pare-feu, l’antivirus, Domino. Quand une tête ne revient pas au mbenguiste, il l’expédie chez Domino: mon frère, c’est Domino qui gère la facture.

Domino profite de ce pouvoir éphémère pour régler des comptes. Les chiches qui ne l’invitent jamais à leur table, il les ignore. Les frères qui interdisent à leurs sœurs de lui parler, il les chasse. Plus royaliste que le Roi, il contrôle les factures deux fois. Il exige qu’on nettoie les toilettes. Il trie les filles qui ont le droit de s’asseoir à la table, il se positionne.

Du coup, il y a une table dans le coin. Des gars qui boivent « leur » bière. Les exclus du charter assis à la table des « jaloux » et des « aigris ». Les gars qui remettent tous les mbenguistes en question: Lui c’est qui? Il veut nous montrer quoi?

Le mbenguiste caracole. Raconte des blagues qui n’amusent personne, mais tout le monde rit quand même: l’humour appartient à celui qui offre la bière. Il parle de la vie en Europe. Il croit qu’on n’a pas la télé? On fait semblant d’être attentifs, on boit. Il raconte ses escapades avec les femmes blanches. On s’en fout, mais on tire la langue comme des chiens en chaleur et on boit. Il raconte sa vie d’avant, comment il mangeait le haricot sans huile, buvait la bouillie sans sucre, vendait le bitacola pour vivre. On a envie de lui dire que Fotso Victor nous a déjà fait le coup, mais on fait semblant d’être émus et on boit.

Dans tout ça, personne ne sait toujours ce qu’il fait là bas chez les Blancs, mais on s’en fout, on boit. Nous même on ne fait rien ici chez les Noirs et ça fait quoi?

L’ère des Dragons

Mais les nouvelles vont vite. Arrivent les dragons.

Les Dragons: ce sont les « Grands » du quartier. Ils sont toujours grands depuis qu’on les connaît, même si personne ne sait en quoi. Ils connaissent tout le monde, même Eto’o. On ne leur connaît aucun métier sinon les jeux de hasard et boire la bière. Ils ont des noms de guerre bizarres comme des personnages d’Auguste Le Breton: Caramel, Jojo du Poker, Bacho l’Incontournable… Ils aiment les mbenguistes et ceux-ci recherchent toujours leur compagnie.

Dès leur arrivée sur notre table, les Dragons marquent leur territoire. Ils ne boivent que les Grandes Guinness ou les Heineken en canettes, les bières chères, qui les valent. Ils appellent le Mbenguiste « petit », ce qui le rend encore plus fier. Ils racontent leurs virées en boîte « un jour où Eto’o était en boîte ». Leurs dépenses folles, leurs mains au poker électronique… Ils demandent des nouvelles des autres mbenguistes: « JP de Londres, tu ne le connais pas? C’est lui qui m’avait donné une montre en or 28 carats ».

Le mbenguiste se sent petit devant ces grands qui n’ont jamais « voyagé » mais qui connaissent tous les magasins des Champs Elysées par cœur. Il se croit obligé de riposter, il sort un téléphone large comme l’ardoise d’un écolier de la SIL et se lance dans une discussion criée en Allemand. « Ja! Ich bin in Kamerun mein Schatz ». J’avale de travers.

Tout le monde se tait. Parlez encore…

Exit Domino. Ce n’est plus son niveau. Exit les petits vampires. Les dragons brûlent tout. Il reste juste la chèvre, l’ex beauté surnaturelle, sujet des rêves érotiques du mbenguiste qui lui tiendra compagnie ce soir pour épancher les élans que la Guinness glacée aura suscité en lui. Et il y a aussi  moi, car les dragons me respectent, j’ai quand même un statut d’ancien « voyageur »  hein?

Mais le portefeuille du mbenguiste se met à chauffer: la flamme du dragon brûle tout. Et le Dragon boit, boit, mais a les yeux désespérément blancs. L’ivresse semble une notion inconnue à ses yeux.

Le mbenguiste panique. Il traîne quand il s’agit de repasser les commandes, il guette à gauche et à droite comme s’il sentait un danger venir.

Puis il sort sa botte secrète, sa manœuvre de dégagement, le sort d’invisibilité. Il me chuchote à l’oreille « Gars! accompagne moi aux toilettes ».

Je sursaute. Euye! Le mariage pour tous hein?

Les toilettes. Il sort une liasse de billets. Gars! Pardon! Voici la facture, reste payer. Je pars. Massa! Même le milliard, les gars-ci peuvent finir! Ils ne saoulent pas? C’est la sorcellerie?

Je ricane intérieurement.

Gars je n’ai plus rien. je vais passer au distributeur et je t’appelle plus tard pour te faroter hein?

Je ricane. Est-ce que je t’ai demandé quelque chose?

Retour au bar, seul. Je paye discrètement, au milieu de l’inquiétude générale suscitée par la disparition prolongée du « robinet ».

Les dragons s’énervent. Des questions fusent: Qui a fermé la facture-ci? C’est son argent?

Je ris doucement et porte ma Castel non glacée à mes lèvres. Yaoundé est doux, même quand il fait froid.

Générique de fin.  Playlist: Alexandre Douala Douleur- Peux Maintenant 

C’est toi qui a dit que tu peux ooooo! Peux peux oooo Voilà moi ooo Peux maintenant oooo!

Les écritures montent…

Acteur: le mbenguiste

Scénario : Florian « Spielberg » NGIMBIS

Une production Kamer Kongossa

FIN

 

 

69 Commentaires

  1. elvire mbazoa

    Tu vas mkill de lap toi nguimbis!

    Répondre
  2. Amougou

    Franchement je te suis depuis un bout et chapeau!!! tu dis des vérités avec un de ces humours….O bosso

    Répondre
  3. nancy ikome

    Toi la..hein… tu es simple? je vois tous les symptomes du « ivu »..anyways i bow down… every time yo exceed my expectations…thumbs up….

    Répondre
  4. The Kid

    Nouveau style, chapeau

    Répondre
  5. serge

    Bravo pour ta superbe chute…
    t’es un monstre

    Répondre
  6. Cyrille

    « Je pars. Massa! Même le milliard, les gars-ci peuvent finir! Ils ne saoulent pas? C’est la sorcellerie? »

    J’ai commencé à te lire depuis une semaine et déjà dans la barre de mes favoris.
    Trop fort!

    Répondre
  7. Pennysuprêm

    Super tn récit man,vraiment trop la classe!!

    Répondre
  8. Babeth

    « il sort un téléphone large comme l’ardoise d’un écolier de la SIL et se lance dans une discussion criée en Allemand. « Ja! Ich bin in Kamerun mein Schatz ». J’avale de travers ».
    Ça m’a tuée je me suis bien marée avec toutes ces définitions tu as vraiment bien décris la réalité.
    Pénétrer tes murs est toujours un délice que ton inspiration ne tarisse point et qu’elle se renouvelle chaque jour.
    Doucement avec la bière hein…
    Cordialement.

    Répondre
    1. mbazoa elvire

      lol.avk la castel de preference

      Répondre
  9. Théo

    Tu es vraiment très très fort. Tu devrais écrire pour les comédiens comme Valéry Ndongo. Et faire des livres. J’imagine un dictionnaire kmer où il y aurait des définitions comme celle que tu donnes du benguiste.

    Répondre
    1. FAbrice

      belle inspiration pour le dictionnaire, je suis d accord pour que florian nous produise un opus de cette couleur, avec son style…

      Répondre
  10. Charles

    ouais chapeau! tu pourrais être une réalisateur de BD comics marvel c’est certain

    Répondre
  11. Arnaud Andong

    man tu es un génie du rire

    Répondre
  12. Guy ZINGUI

    Ca c’est fort man. Mes cotes vont seulement se casser. Merci pour la bonne humeur engendrée en moi en ce debut de week-end.

    Répondre
  13. justin loulouga

    Gars, xa fait deja 1an je te suis mais pour la premiere fois je me sens obliger de commenter moi qui suis pas trop fan de commentaires, je te « donne vraiment le cafe massa » merci d’avoir epicer ma vie avec une dose d’humour, surtout ne t’arretes pas. Bon vent a toi merci

    Répondre
  14. njock

    ah ah ah ….le père Nguimbis tu va me kill…le top c’est ici..
    « Les toilettes. Il sort une liasse de billets. Gars! Pardon! Voici la facture, reste payer. Je pars. Massa! Même le milliard, les gars-ci peuvent finir! Ils ne saoulent pas? C’est la sorcellerie? »
    la je suis MDR….gars beaucoup en parle sur notre blog préféré…fais joué nos comprimés préférés de rire par nos comiques les plus talentueux….bon courage mon type

    Répondre
  15. Michel THERA

    Ah sacré Florian j’ai adoré ce billet ci. Cette histoire ressemble à celle de chez nous avec les expatriés.

    Répondre
  16. Rose Munjongue

    Nguimbis, je te ya le feu sort.

    Répondre
  17. Booh

    Applause!!!!!!!!!!!!!!!
    Ngimbis « ancien voyageur »?, vrai faux mbenguiste,oui.
    Chapeau tout de même.

    Répondre
  18. Pascaline

    Dis moi combien de Castel tu paies, je te dirais qui tu es! Il à l’air tellement vrai ce mbenguiste, sa liane fanée et ses joueurs de pokers (ils jouent au poker n’est-ce pas?!)… j’aurais plutôt dit scénario à la Scorcese, pour le côté ambiance sombre et gros durs. Mais j’avoue, il s’en est plutôt bien sorti, ce mbenguiste, la chute aurait pu lui être fatale! Bon il n’est pas encore rentrée à Berlin, remarque, il y aura peut-être d’autres aventures…

    Répondre
  19. Pingback: Je suis camerounais, je suis mbenguiste - Camer24

  20. le FLIC de ...

    ahahhahah ta définition de mbenguiste me fini

    Répondre
  21. James le bassaa des pyrennées

    première lecture et je suis déjà fan de votre plume justement ascérée.

    Répondre
  22. njock

    Dis Floriant je reviens à toi…juste pour proposer que tu nous compile tous ça…UN NOUVEAU LIVRE LES « BIMANES » D’UNE NOUVELLE GENERATION…en passant ainsi nous allons faire une marche pour qu’on mette au programme officiel des lycées…tu en dis quoi mon frère

    Répondre
    1. FAbrice

      je vote pour…

      Répondre
  23. Constant SABANG

    Mon frère je ne trouve pas les mots.. Tout a été dit.

    Répondre
  24. Bertille

    Scénario : Florian « Spielberg » NGIMBIS
    C’est ça qui est la vérité!

    Répondre
  25. T♣

    Excellentissime, je visualisais en plus la scène. Si un jour tu veux te reconvertir, ta carrière est déjà toute tracée ^^

    Répondre
  26. josianekouagheu

    Sacré Florian j’ai envie de dire. Quelle belle description d’une réalité teintée d’humour. J’ai ri en lisant et pleuré en même temps. Quelle histoire de mbenguiste!

    Répondre
  27. chance

    man du courage ton talent est insolent!!!

    Répondre
  28. le migon

    vraiment j’ai bien ri! tres bien

    Répondre
  29. Mimyjolie Hot

    trop fort mon frère, j’ai adoooooooooré

    Répondre
  30. David Ndo

    Là c’est vraiment du très lourd! Façon j’ai déjà lap l’affaire ci depuis les premières lignes là… Chapeau massa, tu es fort! J’ai vraiment eu l’impression d’être dans mon quartier d’enfance… quasi pareil

    Répondre
  31. Sankara frank etoa

    Comment ne pas s’émerveiller devant tant de talent ? Bravo et bon courage…

    Répondre
  32. Kedita

    Mon frère, ton blog est devenu ma droguer…J’attends chaque billet avec impatience.
    Dis, est-ce que tu pourrais parler du problème de l’impolitesse (enfants, adultes)au Cameroun.Je pense que c’est un problème qui malgré son ampleur grandissante reste encore ignoré….

    Répondre
  33. Olivier

    Le frere plus haut a raison, Nguinbis fait le remake des Bimanes et Tribaliques.

    Répondre
  34. Jean-Pierre Njiky

    Les ecritures montent….c est a dire que tu es dans ton film jusqu’au bout quoi…..chapeau mon type…tu merites une castel non glacee

    Répondre
  35. EDWIGE

    bon aprem midi pour digérer le midi merci gar!

    Répondre
  36. Ariane

    je ne vous connais pas mais j’adore lire vos histoires. et c’est tres bien ecrit et facile a lire. vous n’êtes pas seul dans votre film vous nous avez embarqués dedans. je tenais a vous ecrire pour vous feliciter et vous dire a quel point je suis heureuse de vous lire. je fais un travail super stressant et visiter votre site me permet de ne pas devenir dépressive. bonne continuation!!

    Répondre
  37. Kolifranck

     » Les Dragons: ce sont les « Grands » du quartier. Ils sont toujours grands depuis qu’on les connaît, même si personne ne sait en quoi. »
    MDRRRRRR……. Floriant tu es même quel marque d’écrivain comme ça ? Non chapeau encore !!!

    Répondre
  38. zaiwa

    Tu es génial Nguimbis. Un seul mot…

    Répondre
  39. Francis ewakane

    Ngimbis, je soupçonne que c’était toi ce mbenguiste!Tu as failli me faire avaler ma guigui de travers!Joli film! J’attends le « PART II » comme dans les films de Nollywood!

    Répondre
  40. Yves F

    Un tueur ce Florian, surdoué.. Merci encore, ça fait un bien fou de te lire

    Répondre
  41. Le bosniac

    Tu as du talent, tu es un génie, qu’est ce que je peux encore dire, j’ai tout simplement adoré. Ne t’arrêtes pas, continues.

    Répondre
  42. stone

    ça fait un moment que je n’avais pas ris comme ça!! continue ton humour est parfait!!

    Répondre
  43. Emile D SINGEH

    Chapeau, tu es trop fort, tu nous rend fierts d’etre des Camerounais juste avec un ordinateur, j’imagine plein de virus, mais qui est aussi puissant le dernier Ipad. En fait ce pas la puissance de l’ordi qui compte mais l’imagination du propriètaire de l’ordi. Les mbenguistes ont des ipad, nous, nous avons Florian Nguimbis, hero national vivant au Cameroun.

    Répondre
  44. My lion

    Mon frère, tu es ndolè !!!!!!!! J’ai vu le lien sur mon mûr facebook (un ami l’a commenté). Gar je fais l’abonnement en mm temps. Courage à toi.

    Répondre
  45. acyl

    Gar suis toute émue je ris jusqu’aux oreilles mes cotes veulent sauter stp là hein tu m’as tué yessss t’as l’inspiration!!!

    Répondre
  46. acyl

    et tu es clair et net dans tes dits lol c’est net net net ce qui se passe mais quand tu racontes xa sonne encore plus NET lol

    Répondre
  47. Martinien

    « il sort un téléphone large comme l’ardoise d’un écolier de la SIL et se lance dans une discussion criée en Allemand. « Ja! Ich bin in Kamerun mein Schatz ». J’avale de travers ».

    PDR !

    Répondre
  48. Guy Patrick

    Papa tu bois quoi ?

    Répondre
  49. Giles Orléant

    Je suis convaincu d’avoir parcouru en ce jour le meilleur article de l’année 2013 au Cameroun. Une plume pas encore connue qui peint humouristiquement le retour ou le séjour au village natal de certains expatriés dans de fins détails. Pour une fois, je n’ai pas eu à partager la mauvaise langue ou à m’insurger de la langue trop miéleuse de ces journalistes « pro » qui nous servent tous les jours la même chose sous différents titres: Elections minicipales et législatives, les faits et gestes de Samuel ETO’O… JE SUIS CAMEROUNAIS, JE SUIS BENGUISTE, un stand up écrit que j’ai baptisé: « Texte de l’année 2013 » et vous?

    Répondre
  50. Eboutou Maturin

    C’est très joli ce que vous faites. J’ai tellement ri ke …

    Répondre
  51. Diop

    Je decouvre.
    Tres bien ecris et tres amusant en plus.
    Bonne continuation.

    Répondre
  52. Yann

    Papa je te tire un coup de chapeau. «  Une de ces après-midi où le soleil manque de respect à tout le monde » Un seul mot continue!

    Répondre
  53. sévérine

    du courage, c’est à couper le souffle

    Répondre
  54. MARC

    « il se lave avec de l’eau benite » vraiment trop fort. en plus le personnage de domino, sa cousine et les dragon. kiakiakia.

    Répondre
  55. Marcello

    j’ai compris en lisant cet article que, le rire peut tuer quelqu’un meurt njoh.
    L’affaire ou tu dis que personne ne sait jamais ce que le mbenguiste fait Europe est tellement vraie. Pour avoir vecu en France longtemps je peux temoigner. Quand les gens du pays viennent te voir ils ont le don de toujoujours vouloir savoir ce que tu fais je ne comprends pas. Alors tu reponds: je travaille. et ils insistent. Mais tu fais quel genre de travail. Aka est ce que c’est important et pour couper court tu leur dis: je fais comme kankan miche. ce que je vois je fais, ce que je ne vois pas, je ne fais pas.
    Et tu entends seulement: hum, en tout cas

    Répondre
  56. rahi

    trop trop interressant..cest la premiere fmois que je vous lis et je kiff grave l’humour et la verite qu’on pense tous sans le dire…chapeau comme on dit au mboa..j

    Répondre
  57. joel njiki

    ahh mbenguistes ,mbenguistes, mbenguistes!Complexe d’infériorité tu vas nous tuer.Bien à toi florient spielberg

    Répondre
  58. prudy

    Florian tu mérites d’être connu; tu écris trop bien et je tenais à te féliciter pour tes articles; continue à nous faire rire et à dire les vérité à nos chers compatriotes peut-être ainsi nous changerons nos mentalités; j’ai souvent publié tes articles sur facebook; en tout cas bravo pour ton style linguistique. Bonne continuation frère.

    Répondre
  59. Chessco

    Superbe Florian !

    « Un seul mot … ! »

    Sérieusement.
    Tu as l’étoffe des « grands »; en tout cas mes préférés: Grisham, Wolfe, …

    Je me répète: « Un seul mot … »

    Répondre
  60. demanou

     » Il traînait aussi derrière lui comme une chèvre, une ancienne belle nana, son fantasme inassouvi de pauvre, qu’il avait décidé de se faire maintenant qu’il était quelqu’un. Il semblait être le seul à ignorer qu’elle avait désormais deux enfants » putin c’est trop vrai!!! et bizarement tts les « mbenguistes ont ce meme desir de « finir » avec la go qui les « barrait » lorsqu’ils etaient « rien »
    Si non mn frere je te le dis une fois de plus: tu es mon hero! mn mbenguiste…tu es trop fort type: si tu n’etais pas il aurait fallu te cree molla!!!

    Répondre
  61. steph

    ICH BIN IN KAMERUN MEIN « SCHATZ »
    llllllllooooooooooooooooooooooooooooollllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    c hyper fort

    Répondre
  62. C.TIKI

    Wow ! Bravo Florian, quel talent ! Tu es « très  » fort 🙂 ! Belle illustration satirique de nos réalités quotidiennes :)… je n’avais pas autant ris depuis longtemps 🙂

    Répondre
  63. Dora

    Brillant recit d’un surdoue,un vrai delice, my hat’s off to you!

    Répondre
  64. Pingback: [Décalé] Humour à la kamerunaise | Sheliel

  65. nina

    OMG…only one thing …i like it! so wonderful😂😂😂

    Répondre
  66. Pingback: Je hais les Mbenguistes ! - Yaoundé Café

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.