Mémoires d’un sportif rangé

Laisser un commentaire

Comment as a guest.

  1. hahahahahhahahahha….j’avais pas rigolé comme ça depuis…. une fois de plus ma collègue a jeté son regard noir qui sembalit vouloir me dire, on te paye pour surfer ou pour travailler?!?!! Elle ne sait pas ce qu »elle rate.
    Tu es trop fort Florian… je surlike!
    « Mon père quand il m’a vu franchir le portillon, pataugeant dans le torrent n’a eu qu’un commentaire : tu prépares le bac ou les jeux olympiques ? »
    Merci encore pour ce bon moment de détente.

  2. « tu prépares le bac ou les jeux olympiques ? »…………je suis mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr….
    alors là, j’ai vraiment été absente bien longtemps…………
    Chapeau M. Le Kongosseur…………et mention honorable pour « noyeur » en définition……..avec un tel génie, tu ne peux qu’occuper les premières places….enfin dans certain domaine hein….

  3. « NGUIMBIS tu es un noyeur » c’est la phrase la plus drole que j’ai lu depuis le matin. et ca te ressemble vraiment beaucoup. Une fois de plus ce fut un plaisir de te lire. tu as fais rire mes proches ce midi. Merci pour ces moments et pour ta plume

  4. Moi aussi j’ai mal partout quand je ris. Mais c’est à force de lire tes histoires et non à cause du sport.
    je compatis, hein! j’étais moi aussi bon dernier durant tout le secondaire. Aujourd’hui, les anciens capitaines de l’équipe de foot ont pris du poids tandis que j’ai découvert sur le tard les joies du sport. Comme quoi, Usain Bolt qui Usain le dernier 😉

  5. Tu es un vrai noyeur. Chapeau pour la définition de « noyeur » mais dis moi, tu prépares quoi à la fin, le bac ou les jeux olympiques ? Laaap

  6. Man, trop fort! Entre le « LIT-BALL » et le 100m, le choix est vite fait… trop mdr devant cette histoire! En plus tu savait que ton Bac etait dans la poche lool. #JeWanda#

  7. tu sais la notion de sport est relative. s’il s’agit de faire tous ces exercices que l’on nnous a appris et qui servent relativement à quelque chose t’en faisais pas. mais si on conçoit le sport comme une activité ou tu doi donner de ton physique et de ton moral, qui peut contester que tu en faisais ? suis mon regard.

  8. « le lendemain matin, me voilà en train d’esquiver les voitures dans les rues sans trottoir d’Efoulan sous le prétexte d’un footing matinal. »
    MDDDDDRRRRRRRRRRRRR

Read Next

Sliding Sidebar