« Course derrière les cortèges » : le sport proscrit au Cameroun

Laisser un commentaire

Comment as a guest.

  1. Vraiment là florian tu as fait fort . ça me tue, je suis morte de rire…
    Hey oui certains dans ce pays doivent comprendre que quand on décide de diner avec diable, il faut s’assurer que sa fourchette soit assez grande pour clouer la main de ce dernier sur la table avant qu’elle ne vous plante un couteau dans le dos…
    Encore bravo Florian….

  2. Pour avoir vécu au Cameroun je peux dire que c’est l’une des choses qui m’a aussi choqué, je n’avais jamais vu ça et comme toi je suis trentenaire, ni au temps de Bédié (où je voyais un peu clair) encore moins au temps de ces successeurs jusqu’à Alassane (bon j’ai quitté le pays donc je sais pas), ni en Mauritanie et au Sénégal où je suis aussi passée; …le plus délirant c’est que les routes sont bloquées alors que le Popol National est encore dans sa salle de bain, et nous, nous sommes bloqués dans des taxis ou pour les plus nerveux à traverser à pied le carrefour de la poste pour rejoindre l’autre coté de la ville, tout un centre ville bloqué pour un passage furtif du cortège présidentiel…c’est dommage…mais il y a certaines habitudes qu’on ne perd pas à cet age là…

  3. vous pleurez pour le simple passage? attendez alors le 20 mai. Meme les axes lourds seront bloqués 2 jours avant hahahahahahah!

  4. Il n’a pourtant pas le même dispositif de sécurité quand il se déplace à l’extérieur!!! Mon Dieu c’est à croire qu’il est plus en insécurité dans son propre pays q’ailleurs! Faut-il être aveugle pour ne pas voir que c’est très grave????????

  5. Les armes sorties vraiment tout droit de Starship Troopers comme tu as dis mon cher @Nguimbis. J’ai vécu ça quand j’étudiais à Yaoundé; c’est plus que la galère quand le Créateur de ses créatures décide de sortir de son beau palais. Je me demandais souvent; De quoi à peur ce monsieur? Pense t-il que nous sommes en Afghanistan ou au Pakistan où les poseurs de bombes font la loi? Pourquoi ce monsieur à trop peur de son peuple comme ça? Les camerounais ne sont pas comme les autres. On ne connait pas ça chez nous, de quoi a t-il souvent peur?
    Je me rappelle encore de sa venue à Douala lors de sa campagne électorale pour les présidentielles. De l’aéroport de Douala à Bonadjo; tout ce tronçon était contrôler trois jours avant son arrivée par sa garde. Le jour où il est arrivé alors, c’était la TOTALE! Tout Bonadjo était quadrillé; du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, toutes les sorties et entrées étaient surveillées par la GP.

  6. C’était vraiment un jour horrible pour les habitants de Douala pas habitués du tout à ce genre de mise en scène.

    ça m’aurait au moins permit de découvrir que les flics pouvaient aussi avoir d’autres tenues beaucoup plus propres et présentables que celles qu’ils arborent habituellement.

    Tchip !

  7. une fois ils sont entrés chez un cousin, au moment où il s’apprêtait à sortir, ils sont restés à l’intérieur, donc il est sorti et les a laissé dans sa maison
    tout ça pour un =&§¨^+!!

  8. Je me demande pourquoi diable torturer les camerounais alors qu’il peut installer un heliport à ÉTOUDI et un autre à NSIMALEN …

Read Next

Sliding Sidebar