Fornication, concubinage, chaussures: une histoire de camerounais

Les traditions et pseudo coutumes camerounaises me dépassent. La semaine dernière je vais à une veillée mortuaire. Je ne connais pas le mort, mais il s’agit du presque beau père d’un ami. « Presque beau-père » signifie que mon ami a failli épouser sa fille. Bon! Pour parler simplement, ils ont vécu ensemble (euphémisme pour dire forniquer) de longues années, eu un enfant, avant de se rendre compte qu’ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre. En réalité c’est mon ami qui a décrété cet état de choses, mais là n’est pas le sujet.

Nous nous rendons donc à la veillée. Il a plu ce soir là. Patinage artistique dans la boue du chemin. Arrivée dans la cour du deuil. Nous sommes quatre. L’ex qui ne semble pas éplorée tant que ça nous montre des sièges. La cour est bondée. Soudain, deux gaillards se dirigent vers notre petit groupe.

Bonsoir mon beau !

Mon ami répond poliment. Une conversation bizarre s’engage. Les types prétendent être les cousins de la fille. Ils demandent à mon ami pourquoi il ne vient jamais les saluer, pourquoi on ne le voit jamais, pourquoi il a perdu tout ce temps à leur « sœur » avant de lui signifier son refus de l’épouser. A ce stade de la discussion, je commence à sentir une légère gêne. Comme celle qu’on éprouve à Mokolo quand les sauveteurs vous observent vous faire soutirer votre portefeuille sans rien dire.

Mon ami répond effrontément que la perte de temps est réciproque. A peine formule-t-il cette réponse que les deux gaillards se jettent sur lui. Quatre autre gaillards se sont matérialisés derrière nous.

Enlevez-lui ses chaussures!

En un tour de main, le type est déchaussé. Je fais mine d’ouvrir la bouche, d’un regard il me fait signe de me taire. Je la boucle. Il se retrouve pieds nus dans la boue, subissant les quolibets de la foule qui se régale. Je n’y comprends rien !

Soudain, quelqu’un hurle : déchaussez ses frères !

C’est nous les frères !

Les « cousins » fondent sur nous tels des vautours. Deux membres de la bande parviennent à s’enfuir. D’habitude, je suis rapide sur le plat, mais là il s’agit d’une course d’obstacles. Je ne suis pas Liu Xiang, je ne suis pas chinois. Je butte sur une chaise, parvient à me relever, zigzague autour du feu de bois allumé au centre de la cour, manque de m’étaler dans une flaque avant de me faire ceinturer par un malabar qui me soulève du sol tandis que les autres me retirent mes boueuses mais précieuses italiennes.

J’ai envie de leur crier que ce n’est pas mon frère, que c’est un ami qui m’a laissé tomber bien des fois, que mes chaussures n’ont rien à voir avec ses vieilles espadrilles, que je ne sais même pas ce que je fais à la veillée d’un inconnu. Pour ne pas paraître plus ridicule que je ne le suis déjà, je me tais.

J’ai passé plus d’une heure, les pieds dans la boue, à attendre que l’ex fiancée négocie auprès de ses frères le retour de nos chaussures. Finalement il a fallu que nous les rachetions au prix d’un casier de Castel qu’il burent arrogamment devant nous.

Quand j’ai enfin desserré les dents au retour, ce fut pour demander à mon « ami » la signification de tout ce manège.

C’est la tradition Beti. Jai vécu pendant de longues années avec leur sœur et fille. Je lui ai fais un enfant et puis je me suis barré. Ils sont en droit de me demander des comptes. L’enlèvement des chaussures est symbolique. Je paie juste un tribut à la famille.

Tradition ? Escroquerie oui ! Va parler de symbolique à mes vêtements boueux, à mes genoux écorchés et mon nez qui suinte. Je t’en foutrai moi du symbolique !

Je me souvins que c’était la deuxième fois que je me faisais avoir pour une histoire de coutume et de tradition qui ne me concernait pas et, ce soir là , tout en faisant une lessive improvisée, honteux, confus et enragé, je jurai, mais un peu tard qu’on ne m’y prendrais plus.

Peace mes frères !

 

 

 

21 Commentaires

  1. aissatou

    c’est ça l’Afrique

    Répondre
    1. MAHOP BEKOUME Carine

      eh oui

      Répondre
  2. MAHOP BEKOUME Carine

    Tu devrais plutôt t’en prendre à ton pote qui apparemment connaissais cette tradition d’où ses réponses calmes. Pour en revenir à la tradition: tu sais florient c’est les blancs qui nous apportent ces choses de mariage civil et religieux. La tradition ancestrale africaine ne connait pas tout ça. Une fois que tu vivait avec une femme on sait d’office que c’est ta femme. Ces affaires d’être fait l’un pour l’autre vient des whites. Nos grands parents arrangeaient des mariages qui duraient. Pas comme aujourd’hui où des gens qui se disent être fait l’un pour l’autre se retrouvent consto devant le juge.
    Bref, je suis d’avis que ton pote subisse la tradition même si certains la dénature et en font un commerce lucratif.
    Dommage pour toi tu étais au mauvais endroit au mauvais moment, je compatis pour tes italiennes

    Répondre
  3. milka kyra

    encore une histoire hilarante
    …. en tout cas, j’aurais aimé vivre la scène…

    Répondre
  4. milka kyra

    carine Mahop, es tu prête à accepter l’homme que choisiront tes parents au nom de la tradition?

    Répondre
    1. MAHOP BEKOUME Carine

      Possible! ça dépend de plusieurs facteurs

      Répondre
  5. René Jackson

    J’aurais bien aimé te voir Ngimbis! Comme j’aurais aimé!!! 🙂

    Répondre
  6. safina

    Suis d accord en partie avec @ Mahop. Les filles pensez -y avant d amenager chez un homme; faites au moins un mariage traditionnel, voir religieux. Je m explique: Logiquement, si 2 familles ( parents surtout) sont au courant et sont de commun accord que leur fils et fille partagent leur vie, cela voudrait dire q ils sont maries. Fo pas tjrs de grandes ceremonies, tout le monde n a ni cette chance , ni les moyens de les realiser.Organiser un truc symbolique d echanges entre les 2 familles ne se reste qu entre les parents concernes est mieu que rien. En attendant une celebration dans les jours a venir. Et c est fait vous etes maries… Maintenant l etat civil c est juste pour se proteger d evt abus, ou encore securiser le partage des biens materiels ( sils existent deja) en cas de separation.

    Répondre
    1. MAHOP BEKOUME Carine

      Bien dis @safina

      Répondre
  7. Andriamihaja

    toujours ravi de lire tes mésaventures 🙂

    Répondre
  8. jonathan padjip

    en tout cas c bien fait pr tw car tu avè surement envie de bien tempifré mais on ta dechaussser asia

    Répondre
  9. jess

    je sui béti,camerounaise et afriacaine et je suis assez d’accord avc c coutumes franchmlent c vrai ke ça fait parti d notr héritage culturel mai ya d choz ke pers ne compren mai on le fai kan c un peu nimporte koi là par ex je compren pa le rapport avc tt ce tra la la bref

    Répondre
  10. Rowyy2

    Wèèèèèh mon frèr… Assiya!!! mais o moins tu est prévénu ke tu ne dois t’amuser avec les filles (Béti) d’autr8!

    Répondre
  11. Esty

    trop MDR……j’aurais vraiment aimé assister à le scène…mais faut le dire, c’est un braquage ça!!!!!loool

    Répondre
  12. Taty

    Ah ah ah…assia pour les déboires mais vraiment ces histoires de coutumes sont de vraies escroqueries en bandes organisées.

    Répondre
  13. ayyahh

    Yako!

    Répondre
  14. nina kogni

    la tradition est boueuse mais c’est la tradition! peace! lol

    Répondre
  15. Oceanne

    ahhahah mdr l’amour c’est la dette Piannn

    Répondre
  16. Frieda

    Des traditions à préserver…Surtout que au Kmer mon frère c’est mon ami
    Scène vécue quand on s’est fait voler du vin apporté pour la dot par les frères de la fiancée….
    On paye parce nos beaufs ont été accusés et ensuite on paye l’oncle
    qui ramène ses fils avec les casiers vides
    Mais je ne saurais pas raconter comme toi
    J’adore te lire
    Merci de ce partage et bonne journée
    Frieda

    Répondre
    1. Alain kana

      Ciao Florian .te lire est toujours un p laisir.t’es un personnage hors du commun un peu comme Jean paul Belmondo l’un des rares acteurs à mourir dans ses films.dsl pour tes belles chaussures italiannes en passant files moi ta pointure .je me chargerai de reparer ce prejudice au prix d’une Castel .Kana

      Répondre
  17. deumani

    en faisant mes recherches j’ai appris! dommage pour toi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.