Africain, qu’as-tu fait de 2011? Qui es-tu en 2012?

Laisser un commentaire

Comment as a guest.

  1. Toutes mes félicitations pour ce billet. Je souhaite que tes aspirations et tes préoccupations soient partagées à plus large échelle pour que le continent-berceau de l’humanité puisse enfin éprouver une joie réelle et légitime.
    Merci

  2. Très beau texte et tout et tout. Sauf que…ça fait cinquante ans qu’on dénonce notre inertie, notre peur, le pillage dont nous sommes victimes…cinquante ans de dénonciations et personne ne fait rien. on est même incapable de se réunir et d’avoir une pensée unique et cohérente trop interessés par nos nombrils. est ce que ça signifie que rien ne changera jamais? Non je ne pense pas. ça signifie seulement qu’on a besoin d’une intelligentsia. une vraie. pas la diaspora en europe qui se met à l’abri et se constitue en donneuse de leçon. Mais ceux qui vivent la dure réalité du quotidien et sont prêts à faire entendre leur voix, au delà de tout. Et c’est gens là c’est chacun de nous; en nous retrouvant pas seulement pour nous congratuler sur le produit de nos reflexions, mais également pour prosposer des pôles non seulement de reflexion mais aussi d’action. On a besoin de personnes charismatiques qui nous ferons partager leur rêve d’une nouvelle afrique, et nous donnerons envie de nous battre pour elle. On a besoin du grain qui fera effet boule de neige. et c’est tout le mal que je nous souhaite. Bonne année à tous!

  3. Qui je suis en 2012?? ça peut choquer certain mais en 2012 je suis un africain un peu résigné . Je suis conscient que face à une communauté internationale assez froide pour décimer 10% d’une population (Libye) sous de prétextes fallacieux, pour réécrire sans honte l’histoire de tout un peuple (Côte d’Ivoire) à se demander ce que valent nos livres d’histoire. Je suis conscient que seule la patience de la chute d’un système qui présente déjà des signes d’essoufflement pourra nous ouvrir une brèche de réelle émancipation. besoin de leader? Mais nous(nous qui sommes conscients des enjeux) sommes tous des leaders, des leaders de l’ombre car notre mission à nous c’est d’entretenir la mémoire collective. rechercher la vérité et la transmettre pour que le moment venu nos enfants puisse faire le bon choix. Oui nos enfants car il faut le dire nous sommes la génération sacrifiée et nous devons faire avec. à notre manière nous sommes des martyrs. Pour l’instant, la sagesse africaine nous conseille face aux armes, aux bombes et à des gens sans foi ni loi de patienter et surtout de survivre. Il y aura toujours une minorité dans nos rangs pour contrer notre avancé, une majorité inconsciente et une autre minorité consciente (nous) pour conduire la majorité. merci Juliette pour ton article et merci à toi Florian de nous le faire partager!

Read Next

Sliding Sidebar