Lettre d’un camerounais à DSK: une camerounaise aurait dit ouiiiii!

Cher Dominique Strauss Kahn,

Désolé de t’écrire en retard. J’ai assisté avec beaucoup de curiosité à ta chute des hauteurs du FMI. Informé des détails de l’histoire, je n’ai pu m’empêcher de me dire que tu es un peu con tout de même. Te fâche pas hein? mais sérieux, qui a envie d’aller se faire une guinéenne de 32 ans mère d’un gosse à New-York? Rien que ce détail m’a convaincu du caractère louche de ton histoire. Je ne te juge pas hein, je me dis seulement que tu n’aurais pas eu tous ces ennuis si tu avais choisi Yaoundé comme lieu de villégiature.
Tu serais descendu au Hilton local. Un quatre étoiles pas mal du tout dans lequel les problèmes similaires au tien se règlent par une simple défénestration. Pour sûr cher DSK tu n’aurais pas eu besoin d’en arriver là! En sortant de ta salle de bains, tu aurais trouvé la soubrette toute nue, affalée sur le lit où tu n’aurais pas manqué de la rejoindre pour accomplir son rêve de coucher avec un homme puant le dollar à plein nez. Tu ne le savais pas? Tu es un homme qui vaut son pesant d’argent. Au Cameroun, nous maîtrisons l’étendue de ton pouvoir toi ô ex grand Directeur qui d’une pichenette pouvait résorber des milliards de nos dettes ou imposer à notre pays de stupides plans dits “d’ajustement structurel”. Je suis sûr cher DSK qu’en ressassant dans son esprit la flopée de chômeurs et d’indigents que ton institution aura suscité dans notre pays, la perverse aurait crié de plaisir sous tes coups de boutoir valeureux de faiseur de misère.
D’ailleurs, même si tu l’avais violée et que par une incroyable ou plutôt une improbable circonstance elle soit allée se plaindre, tu n’aurais pas eu à t’inquiéter, car personne ne l’aurait crue. Tu dois te douter qu’une plainte ayant pour objet “viol perpétré par le Directeur du FMI” n’aurait eu aucune chance de passer par ici, c’est tout à la fois illusoire et utopique. “Ma fille il t’a violé? Et alors? Tu ne pouvais pas lui facturer le viol là? Tu ne pouvais pas demander l’annulation de la dette de ton pays comme dot? tu es même comment?”

Je ne peux que rigoler en entendant parler de cette police newyorkaise rapide et efficace. De cette justice prompte et compétente. Ici tu n’aurais pas eu à t’en faire pour l’ADN. On ne voit ça que dans “Les experts”, tout autant que les réquisitoires enflammés. Tout s’achète, surtout les procureurs et les juges, et s’ils résistent, tu achètes un huissier du tribunal: pfffft! Plus de dossier! C’est ce qui s’appelle la magie noire.
En outre, même si tu t’étais retrouvé (par un hasard extraordinaire) en prison personne n’aurait rien eu à craindre car ta fortune t’aurait permis d’y vivre comme un nabab avec un palais en guise de cellule et les richissimes victimes de l’Epervier en guise de voisins.
C’est vrai, il te fallait être à Washington pour le travail etc, mais, pauvre ami, tu aurais pu faire comme le Roi-Lion : une semaine dans ton bureau le reste du mois en villégiature. Yaoundé est à six heures de Paris et Paris est au centre de tout non ? Oublié Air France, Camair Co se serait fait un plaisir de te réserver un siège en première classe, qu’il pleuve ou vente, que tu sois là ou pas avec un service spécial dans l’avion (on se comprend hein ?) et des couverts avec tes initiales gravées dessus.
Tu vas en louper des choses mon vieux.
Tu serais à coup sûr devenu Président de ton pays. A cet égard tu aurais connu les joies et les plaisirs dévolus au cercle fermé de la Françafrique. Avec cet amour pour le Cameroun dont tu aurais déjà été crédité (si tu avais suivi mon conseil), tu serais bien vite devenu DSK l’Africain, avec toutes les joies que cela comporte : La ville repeinte à chacun de tes passages, la circulation coupée pour te donner l’illusion de rouler sur une autoroute, les médias d’Etat chantant les méfaits bienfaisants de l’amitié France-Cameroun, des grappes de chômeurs payés pour danser sur ton passage et bien entendu la suite Royale du Sofitel, pardon du Hilton réservée à l’année en ton nom.
Sais-tu seulement que dès ton arrivée en terre camerounaise le Roi-Lion t’aurait fait chevalier de tous les ordres nationaux tout en te permettant de chevaucher toutes les croupes de ton choix ? Non tu ne le savais sûrement pas.
Là où j’ai un peu peur pour toi, c’est dans l’hypothèse où malgré ces facilités que je viens de te décrire, tu ais eu de la malchance comme à New-York.
Tu aurais dans cette triste hypothèse découvert que chez nous la présomption d’innocence n’existe pas. Tu aurais connu le martyre, entre les mains d’une foule assoiffée de sang. Avant que la police ne vienne te délivrer, tu aurais pleuré toutes les larmes de ton corps et les inévitables reporters de Canal2 t’auraient montré à la télé, nu, en sang, avec un morceau de carton sur la poitrine indiquant “Dominique Strauss Kahn alias DSK le violeur en série du FMI”. Ici ça s’appelle justice populaire.
J’ai encore plein de choses à te dire cher ami, mais tu vois, là je dois aller bosser. Je ne suis pas comme toi. Je te laisse réfléchir sur un remède miracle contre la pauvreté dans le monde. Tu auras à ce qu’on dit beaucoup de temps libre pour réfléchir sur beaucoup de choses, il paraît que les prisonniers ont le temps, tout autant que les chômeurs.
Hé oui ! C’est le paradoxe de ce monde : un coup on est au paradis, un autre coup c’est l’enfer, tout ça pour avoir voulu tirer un petit coup…

Courage mon frère, on garde bon espoir.

Florian Ngimbis, un admirateur inconnu.

 

Note: Lors de la publication de ce billet, la fonction « laisser des commentaires » n’a pas été activée. Il ne s’agit en aucun cas d’une atteinte à la liberté d’expression des lecteurs de Kamerkongossa, mais bel et bien d’une erreur technique. Merci chers lecteurs de m’avoir prévenu. Toutes mes excuses.

14 Commentaires

  1. petit baham

    l’idee de partir dun fait divers pour poser une analyse de la societe camerounaise c’est tres bien pense et tres inspire je trouve sa juste genial. le probleme c kil n’ya pas d’analyse tu relates des faits de societe plus ou moins connus de tous .ce qui bien evidemment est tres superficiel tu ne vas pas assez en profondeur pour donner a toi et a nous tes lecteurs les outils pour soulever un debat ou mm penser a un debut de solution . et pour finir tu tombes un peu trop facilement dans e grandiloquent en te lisant on dirait que le cameroun c’est la foire a la saucisse

    Répondre
    1. Ngimbis (Auteur de l'article)

      Primo, je ne fais pas dans le fait divers.
      Deuxio, bien que modérés, je reconnais dans tes propos les griefs que d’autres camerounais comme toi m’ont porté suite à la publication de ce billet. « foire à saucisse » peut-être pas, mais curiosité, le Cameroun l’est sûrement, je sais de quoi je parle, je le vis tous les jours. Tu dis que je ne fais pas d’analyses, mais à quoi bon, à chacun de tirer la sienne, car les éléments qui illustrent ma petite fiction sont bel et bien réels.
      tu dis que je ne suscite pas le débat, soit.
      Et si on parlait de l’impunité ici dans la cité des crevettes, et si on parlait de la voirie de Yaoundé par exemple qui part en morceaux. Et si on parlait de la ville qui est coupée en deux chaque fois qu’un personnalité étrangère vient acheter de la viande boucanée? Tu vois des sujets en rapport avec ce billet ne manquent pas, c’est vrai, tu considères uniquement l’aspect grivois, mais on pourrait tout autant parler de Kribi qui devient un haut lieu de tourisme sexuel ou du taux de grossesses chez les mineures qui est en constante évolution tout autant que les rapports intergénérationnels (j’ai inventé le terme hein?). Ne te limite pas à tes à priori, ouvre les yeux et tu verras.

      Répondre
      1. petit baham

        je suis daccord avec tout ce k tu racontes mais je te dis k tout sa a on le sait deja tous plus ou moins et tu ne nous par met pas par ton analyse dy voir plus clair dou ton truc ne sert a rien mm un aveugle pourrait voir kil ya des problemes graves au pays mais faut poser des analyses ki nous permettent de comprendre et de poser des reponses

        Répondre
  2. Ngimbis (Auteur de l'article)

    Il paraît que c’est ma manière de présenter les problèmes de mes concitoyens qui attire des lecteurs sur mon blog. Comme de vieux amis, on se raconte notre quotidien en se lançant des blagues et des vannes, le tout à la sauce kongossa+autodérision.
    Sérieusement si tu veux des analyse froides et des solutions à la carte, je te demanderai de t’adresser à d’autres. En passant, pourquoi pas au FMI? Ils sont comme toi, ils savent tout sur tout, on ne les surprend pas. Paraît qu’ils ont des packages pour solutionner tous les maux du monde et ceux de l’Afrique en particulier…

    Répondre
  3. Bacol

    suiiiiiiiiiiiiiiiiiis fan !!!!!!!!

    Répondre
  4. allel

    bonjour bon voila moi je vie en france je suis algerien et je ses quil y a des probleme au cameroune et la france et en parti responsable de toute ses corupteur mes cici dit ses un tres beau pays mes franchement tout nest pas forcement noir dans ce pays il y a commeme des gents corecte et moi je compte minstaler un jour dans se pays

    Répondre
  5. aissatou

    jador le style vraiment bne continuation

    Répondre
  6. Esty

    bravo Ngimbis…jd l style!!!

    Répondre
  7. Taty

    LOL j’aime beaucoup…les réalités de notre cher pays…concernant le dépôt de plaintes pour viol,ce qui est terrible c’est qu’une fille qui se fait violer au Cameroun n’a même pas l’idée d’aller au commissariat…il ne lui reste qu’à se soigner tant bien que mal aussi bien physiquement que psychologiquement tout en veillant a ce que ça ne se sache surtout pas,comme si c’était elle la fautive! Le monde a l’envers….

    Répondre
  8. Ado

    lOl Excellent franchment :)) reposté sur facebook ttsuite

    Répondre
  9. diamant rare

    si je vois bien tu profite pour ecrire les histoires du cameroun en passant par une lettre à DSK parck u sais k tt le monde se penchera sur sa g te trouve trop ptit ds ta tete g compran prkoi le roi lion comme u lappel veux finir vk les gens comme toi

    Répondre
  10. Bazord

    Pour moi le style est très très intéressant et j’adère. Je ne comprend pas ceux qui te reprochent de parler de ce qui se passe chez nous, à moin qu’ils ne vivent pas ça ou qu’ils ont choisis la tactique de l’autruche. Mon frère envoie nous les kongoss, ça dose

    Répondre
  11. jean daniel noubissi

    letah du cameroun soufre dans les bra d un rois du non de sont exelence ms bay vordorre paul batelemie qui est un viruse pour le pays

    Répondre
  12. Elaine Mangeh

    Cher Florian, Je t’ai decouvert il n’y a pas longtemps et je suis déjà une fan de ton blog. J’adore ton style, ta façon d’écrire, ta façon bien reelle de raconter les réalités et la vie quotidienne au pays.
    Je vis en Angleterre (je suis partie du Cameroun il ya 25 ans) et c’est avec impatience que j’attends chaque chronique; au travers de toi je vis le quotidien de ce beau pays qui me manque tant tout en rêvant du jour où je dirai enfin adieu à la grisaille londonienne et enfin revivre ce quotidien.
    Je ne comprend pas ceux qui te reprochent de parler de cette vie au quotidien, en tout cas moi j’adore.
    Keep on with the good work

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.